comment faire de la communication pour une association

Comment faire de la communication pour une association

Dans les prochaines lignes et les prochains paragraphes, vous allez savoir comment faire de la communication pour une association.

Vous allez même avoir accès à un premier plan de communication. Il se divise en deux parties :
– Axes de communication
– Organisation pour ne pas se laisser déborder

Communiquer en étant une association : le ciblage

Cette notion de ciblage est souvent mal comprise.
D’ailleurs, moi-même à mes débuts dans le domaine de la communication, je n’en saisissais pas toute la précision et surtout toute la puissance.

Cibler, c’est savoir à qui vous vous adressez, précisément.
Mais ce n’est pas aussi simple que : “je m’adresse aux 18 – 40 ans qui habitent ma ville”.

En fait, en vous adressant aux 18 – 40 ans de votre ville, vous allez communiquer de manière peu précise, vaguement intéressante.
Donc les résultats de votre communication seront vagues.

Réfléchissez et faites des recherches sur chacune de vos cibles :
– Première cible : Qui sont les futures personnes qui adhèreront à votre association ?
– Deuxième cible : Qui participera ?
– Troisième cible : Qui voudra vous aider en bénévolat ?
– Etcétéra : …

C’est pourquoi, le profil doit être détaillé au maximum. Il doit réunir :
– L’identité précise de votre cible : prénom, âge, ville, situation familiale, situation professionnelle
– Loisirs, hobbys, ce que la personne aime
– Motivations pour participer à vos actions
– Freins qui l’empêche de participer

Ensuite, adaptez-vous à ces cibles pour choisir vos canaux de communication, ou plutôt leurs canaux de prédilection pour leur faire entendre votre appel. Vous devez aller où vos cibles ont l’habitude d’aller pour les toucher plus facilement.

Par exemple, Timothée, 15 ans, que vous souhaitez voir venir à des séances de ping-pong, ne va pas sur Facebook.
Vous le toucherez davantage sur Instagram ou sur TikTok.

Dans la prochaine section, vous allez découvrir les axes de communication que vous devez utiliser.
Cependant, toutes les idées de ces axes ne sont pas forcément à actionner.
Rappelez-vous de votre cible !

Pilier : la Communication externe

En communication externe, vous parlez aux personnes non adhérentes, non bénévoles.
Donc vous parlez aux personnes qui vont participer à vos activités, peut-être adhérer, mais aussi aux mairies, au département, à la région…

Axe : Communication physique

La communication physique regroupe toutes les actions que vous allez faire sur le plan local.
Lors de ces actions, vous êtes en contact direct avec vos cibles. C’est une occasion précieuse.
Alors, profitez en pour nouer des relations !

Ce sont des moments profondément humains durant lesquels vous allez pouvoir discuter avec les personnes présentes.
Demandez-leur ce qu’elles pensent de vos actions, ce qu’elles aiment, ce qu’elles amélioreraient…
Mais avant-tout, profitez de l’instant !

Voici une liste non exhaustive, mais fournie d’actions de communication physique :

évènements, distribution de flyers, stands sur les marchés, affichages sur les panneaux d’affichages libres, affichages chez les commerçant-es, actions ponctuelles (collectes, lever de fonds), présence à des évènements d’autres associations ou de la mairie, bilans rendus publics, relation presse.

Axe : Communication digitale

La communication digitale ne s’oppose pas à la communication physique. Elle est complémentaire.
Internet ne rend pas l’être humain différent. Nous sommes les mêmes devant et derrière l’ordinateur, à quelques variations près.
Donc tout ce qui est dit au-dessus est valable.

Mais il faut y ajouter :
– le choix de vos canaux principaux de communication : site Internet ? Blog ? Réseaux sociaux ?

Concernant ces derniers, les réseaux sociaux ne sont pas la solution miracle.
Y être est important, mais pas forcément crucial. C’est en fonction de votre cible.

Cela dit, je vous conseille toutefois d’être au moins sur Facebook et Instagram.
Car sur Facebook, vous toucherez une cible âgée de plus de 34 ans et sur Instagram de moins de 34 ans (en majorité, il y a bien entendu des subtilités).

Gardez en tête que la vidéo est le format qui fonctionne le plus actuellement !
Une vidéo filmée avec votre téléphone, tenu à la verticale, peut amplement suffire, à une condition :
Centrez la vidéo sur une action, un message… et ne divaguez pas.

Axe : networking (= réseautage)

Il ne faut surtout pas sous-estimer la puissance des réseaux personnels, associatifs et professionnels.
C’est un arbre dont les branches sont infinies et se croisent dans tous les sens.
Vous pouvez y planter des racines puissantes et extrêmement fiables.

Donc, incitez vos bénévoles à parler de l’association dans leurs réseaux familiaux, professionnels et amicaux.
Ces bases permettront déjà de toucher quelques personnes supplémentaires.

Mais vous avez également accès à des réseaux associatifs.
Renseignez-vous sur les groupements d’associations dans votre branche.

Par exemple, il existe des associations sportives qui aident d’autres associations sportives dans leurs démarches administratives ou dans l’organisation de leurs évènements.

Ces leviers sont primordiaux pour nouer de nouvelles relations et attirer de nouveaux publics.

Pilier : La communication interne

À l’inverse de la communication externe, la communication interne s’adresse aux bénévoles et personnes ayant adhéré à votre association.

Vous les rencontrez régulièrement dans vos assemblées générales.
C’est d’ailleurs votre premier axe en communication interne.

Vous pouvez utiliser d’autres axes

Par exemple : la newsletter pour les tenir informer très régulièrement (1 fois par semaine par exemple), les points d’information (pas une assemblée générale extraordinaire), les bilans réguliers, les briefings avant les lancements d’actions.

En fait, profitez de chaque occasion pour dynamiser votre équipe de bénévoles et lui faire sentir qu’elle fait partie du groupe et que sa présence est primordiale.

Outils pratiques pour faire votre communication d’association

La théorie, c’est utile, mais la pratique est primordiale. Ainsi, je vous propose ci-dessous des outils gratuits pour vous lancer dès maintenant dans votre communication.

Gagnez du temps : Planifiez votre plan de communication

Si vous souhaitez communiquer efficacement et ne pas perdre de temps, il faut que vous planifiiez des créneaux pour chacune de vos actions (imagination des actions, organisation, réalisation…).

Gagnez de l’argent : utilisez des outils gratuits

Faire de la communication pour une association n’a pas à être payant.
D’ailleurs, faire de la communication n’a pas à être payant tout court !

Vous allez majoritairement réaliser deux types de communication visuelle : la photo / l’illustration et la vidéo.
Pour les photos et les illustrations, utilisez Canva ou Figma. Les deux sont utilisables sur ordinateur ou téléphone.
Ce sont deux outils gratuits qui vous permettront de réaliser tous les visuels que vous souhaitez !
Tous deux proposent des versions payantes pour aller plus loin, surtout en design, mais à ce stade-là, ce n’est pas utile.

Pour les vidéos, utilisez HitFilm Express (ordinateur) ou CapCut (téléphone).
Ce sont des outils de montage vidéo qui vous permettront de dynamiser vos vidéos en coupant les parties inintéressantes que vous avez filmé en attendant l’action.

Je vous livre aussi mes astuces dans ma newsletter niaac !

La NIAAC, c’est la “Newsletter Infos Asso – Astuces de Communication”.
Une lettre bimensuelle dans laquelle je fais le point sur l’actualité qui impacte le monde associatif.
Je donne également une astuce pour comprendre comment faire de la communication pour une association.

Recevez dès maintenant votre premier plan de communication.
Et dans cinq heures, vous recevrez votre guide de paramétrage de Facebook, Instagram et Méta.

Je l’envoie le 1er et le 3ᵉ mardis du mois, à 17h.

Accueil » Comment faire de la communication pour une association